C’est la personnification du mal avec, en plus, quelque chose de sexy. Le mal doit être attirant, sinon il est ridicule. Celui de  » Belle et Sébastien 3 » ne pouvait donc que vous échoir ? On me l’a proposé en même temps que le poste de réalisateur. Faire un film, pour moi, c’est une passion folle. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *